DÉBAT - RICHESSES DE L’ÉPHÉMÈRE

Ma 1 Juin 2021, 18:45, Jardin botanique de Neuchâtel

Ch. du Pertuis-du-Sault 58, www.jbneuchatel.ch
Durée 90'  |  Nombre de places limité, réservation indispensable !
, +41 79 643 95 32

En respect des règles sanitaires en vigueur.
Pas d'échange d'argent possible, au chapeau. Un plan d'accès avec les consignes de protection vous sera transmis, au plus tard la veille du débat.

Débat-rencontre sous les arbres, en lien avec le spectacle Nothing Left de Tabea Martin. Conçu et animé par Anne Grussner-Weiss. La chorégraphe Tabea Martin (Compagnie Tabea Martin) vient partager un débat sur sa trilogie consacrée à notre perception multiple de la mort et à ses ressources cachées. En dialogue avec Marie-Jo Varin, (ancienne infirmière et facilitatrice certifiée de la méthode Psych‑K), Jan Boni (ingénieur forestier en chef de la Ville de Neuchâtel) et Diana Varisco (soignante, artiste-peintre et médium).

ANNE GRUSSNER-WEISS : facilitatrice en communication et en créativité auprès de PME, start-ups et de projets culturels, elle est la créatrice de Bakarra, qui rapproche pratiques artistiques et intellectuelles. Titulaire d’un Master européen en économie et d’un BA en langues étrangères. Première carrière en RH et communication à Air France.

TABEA MARTIN : avec sa pièce Nothing Left, la chorégraphe Tabea Martin conclut une trilogie consacrée au passage de la vie à la mort. Après s’être intéressée à la finitude de notre propre corps (This is my last dance, 2018) puis aux rêves enfantins de l’éternel (Forever, 2019), elle observe aujourd’hui les effets de la mort de l’autre sur nous.

MARIE-JO VARIN : lors de son parcours d’infirmière, elle a développé l’apport du récit pour les malades en fin de vie comme pour les proches, permettant d’apaiser, de se réapproprier sa propre histoire et de la transmettre. Formée depuis à l’écriture, au journal créatif et à la facilitation Psych‑K, elle anime stages et formations pour tous publics.

DIANA VARISCO : professionnelle de la santé, soignante, artiste-peintre et médium, elle se consacre aux thérapies alternatives et à la pratique artistique. Elle accompagne joyeusement groupes ou individus en Suisse et à l’étranger, et établit le lien lorsque nos disparus lui soufflent à l’oreille. La finitude ne fait pas partie de son vocabulaire.

JAN BONI : ingénieur forestier en chef de la Ville de Neuchâtel. Membre de plusieurs commissions, du comité de Ecoforum pour la protection du patrimoine naturel, cet expert de la nature prête son concours régulier à moult associations pour faire connaître l’équilibre vital hommes/forêt, qu’il défendait déjà en 2007 avec la fondation Franz Weber.

Photo @ Katharina Lütscher

Image
Image
Débat-rencontre sous les arbres